Médicaments : leur efficacité bientôt inscrite sur les boites ?

Et si l’efficacité réelle des médicaments était bientôt plus facile à comprendre et à mesurer, en retrouvant l’information directement sur les boîtes ? D’ici 2014, le « niveau d’efficacité » devrait faire son apparition pour les médicaments dont le remboursement est assuré par l’Assurance Maladie.

Service médical rendu : une obligation d’information

En 2014, les laboratoires pharmaceutiques seront-ils obligés de publier le « service médical rendu » par un médicament sur sa boîte ? Selon des informations révélées par le journal Le Parisien / Aujourd’hui en France, il semble en tout cas que le gouvernement veuille œuvrer dans ce sens.  Pour les médicaments remboursables, l’affichage du niveau d’efficacité pourrait se généraliser. Puisque les vignettes autocollantes vont disparaître, cette nouvelle information devrait renseigner les patients. Concrètement, le service médical rendu pourra prendre 3 niveaux croissants, d’insuffisant à modéré ou important, selon le degré d’efficacité. Une bonne nouvelle pour l’information des français, qui pourront ainsi mieux comprendre comment se soigner ? Oui, bien que les sondages au sujet des habitudes de ces derniers montrent que peu lisent les étiquettes et notices d’utilisation… Toujours selon le quotidien, nous serions même 33% de français à ne jamais lire la notice d’un médicament. Pas bien…

Le service médical rendu, si il est clairement valorisé sur une boîte de médicaments, pourrait en tout cas aider certaines personnes à mieux doser leur prise de médicaments, et à se rassurer sur l’efficacité réelle. Pourtant, les réactions à ce projet sont contrastées.

L’efficacité des médicaments aidera t-elle à mieux les choisir ?

Le Directeur Dénéral du Leem, Philippe Lamoureux, estime que « cet affichage va rendre les choses confuses chez les patients car ça n’est pas parce qu’un médicament a un SMR insuffisant qu’il est mauvais ». Une crainte de mauvaise compréhension, qui pourrait également guider le choix des patients à la lecture du fameux SMR. Et si le service médical rendu devenait un argument pour vendre un médicament ? Se pose alors la question de la notation, et comment celle-ci sera attribuée : quand, selon quels critères, par qui ? Gilles Bouvenot, président de la commission de transparence à la Haute Autorité de santé, tient lui un discours positif, estimant même qu’il s’agit d’une « excellente initiative ».

Alors même que cette obligation d’indiquer le service médical rendu n’est pas encore officielle, et qu’un éventuel déploiement n’est pas encore rendu public, le débat fait rage. Et vous, vous pensez que le service médical rendu affiché sur les boites de médicaments est une bonne idée ?

    Laisser un commentaire